RSS

La trahison du Bolino

07 Juin

Que m’est-il arrivé aujourd’hui pour en arriver à de pareilles extrémités ? Certes une journée orageuse donc électrique au boulot, qui a démarré sur les chapeaux de roue avec des soucis informatiques et une urgence à gérer malgré tout. Certes cela m’a bouffé la demi-journée, désorganisé toute ma parfaite petite organisation qui s’annonçait déjà un peu déstructurée par des appels administratifs pour divers problèmes d’intendance personnelle, mais impossibles à régler en dehors des horaires de bureau. Et puis cette échéance, l’horloge qui tourne en accéléré parce que ce soir, il faut regarder l’heure, parce que ce soir il faut partir le plus tôt possible, là encore pour divers problèmes d’intendance.

Mais cela n’excuse en rien, ce dérapage !bolino

Trois courses urgentes à faire avant de rentrer, je m’arrête donc au magasin du coin, et là, une envie soudaine, animale, brute et stupide me tiraille. Je veux manger un BOLINO ! Et je ne cherche même pas à résister, non, je cherche frénétiquement le rayon, m’angoisse : et si les Bolinos n’existaient plus ? Voilà près de 15 ans que je n’en ai pas « mangé », avec l’avènement du micro-onde et des plats préparés, qui sait, l’ère du Bolino est peut-être révolue ? Je finis par trouver mon graal, et en éprouve une satisfaction et un bien-être démesurés. Est-ce une réminiscence Proustienne, un besoin de retrouver un goût d’antan ? Un petit besoin de réconfort ? Mon doudou du jour ?

Toujours est-il que je l’ai mangé mon Bolino-torsades-à-la-Napolitaine, moi qui aime la bonne chair, qui refuse la malbouffe, voilà une jolie trahison de mes convictions. Moi qui recherche le bio pas lino du tout, je dois m’avouer ravie que cet ersatz de nourriture n’ait pas disparu avec le Tang…

Share

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le juin 7, 2007 dans triturage de cervelet

 

Étiquettes : , , , , , ,

3 réponses à “La trahison du Bolino

  1. sudiste

    juin 9, 2007 at 12:03

    😉 Aaaaah.. cette chère bonne chair.. 😉
    Qt aux soucis techno..appelle Canto, moi je fais tjrs comme ça.. :p

     
  2. cécile

    juillet 23, 2007 at 10:58

    Bonjour Audrey, c’est ta soeur qui m’a indiqué ton site. Un vrai régal tes textes… que j’ai fait lire à Jérôme, mon mari. Stéphanie t’a peut-être dit qu’il écrivait dans la revue « Lire » ?
    Il parait que tu viendrais volontiers au concert que j’organise le 21 août prochain ? Au programme des oeuvres de Bach, Chopin, Liszt et Scriabine et quelques bis fabuleux. C’est un pianiste d’origine russe émigré au USA qui a un CV impressionnant. Si tu veux me répondre sur mon mail, je te donnerai toutes les précisions. A bientôt j’espère. Cécile

     
  3. jd

    octobre 12, 2007 at 3:10

    Ô joie, je suis aussi un ancien adepte des bolinos torssades à la napolitaine et cela fait des années que je n’en ai pas mangé 🙂
    « Et si les Bolinos n’existaient plus ?  » en voila un titre de bouquin qui rappellerait à toute une génération de trentenaires des tas de souvenirs!
    En tout cas chapeau pour ce blog trés bien écrit, c’est si rare de nos jours.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :