RSS

Au théâtre ce soir…

25 Mai

Les enfants courent à petits pas nus sur le carrelage, goûtant la seule source de fraîcheur dans la lourdeur de la soirée, le clapotis de leurs pieds mignons à peine masqué par la voix chuchotée de leur mère. La journée a été rude et pesante, pas un brin d’herbe n’a frémit, même les oiseaux se sont tus comme harassés eux aussi par le ciel accablant.

Petite fille au doudou Infographie par La Vilaine

Petite fille au doudou Infographie par La Vilaine

Le doudou sous le bras, le pouce dans la bouche, traînant de petites couvertures toutes douces pour créer un petit coin douillet sur les coussins déjà amoncelés sur le sol, les petits s’installent frénétiquement, cherchant un peu ensommeillés la meilleure place pour le spectacle promis. Les voilà attentifs, tous sens en éveil, les yeux écarquillés, guettant devant la baie vitrée le signal du lever de rideau. Car ce soir, nul livre, nul programme télévisé ne saurait rivaliser avec la magie qui se prépare, car ce soir c’est une représentation unique, les marmots vont au théâtre ce soir. Ils ont veillé pour attendre la nuit, ils ne trouvaient de toute façon pas le sommeil dans la moiteur des draps, tournant et se retournant dans leurs petits lits à barreaux, sortant une jambe, un bras pour tâter un peu d’air, chouinant à moitié jusqu’à ce que Maman vienne les délivrer de leur prison de touffeur.

Mais voilà que les martinets se taisent, leurs cris ne percent plus le ciel, signe incontournable que tout va commencer, on éteint toutes les lumières, on se pelotonne les uns contre les autres, on grignote des petits gâteaux.

Leur mère les fait taire, il faut écouter et regarder. Le premier éclair déchire le ciel, les ineffables lumières révèlent les nuages dissimulés par la nuit, la marmaille retient son souffle et guette d’un oeil brillant le regard de Maman. D’un sourire elle les rassure, oui, le spectacle a commencé, écoutons à présent le roulement du tonnerre. Mais il faut compter, mes chéris, compter les secondes entre éclair et tonnerre et vous saurez à quel endroit il est.

Et dans le noir le plus total, attendre à présent les premières gouttes de pluie salvatrice qui de quelques unes deviendront plusieurs, puis grosses, puis le déluge qui fera trembler le toit de la véranda dans un bruit assourdissant de tam-tam. Guidée par leur mère, la marmaille applaudira, sautera, dansera pour célébrer comme il se doit la féerie de la vie.

Enfin, l’orage s’en ira, la mère ouvrira toute grande la baie vitrée pour faire entrer le frais, l’odeur de l’herbe rincée par la pluie et de toutes les fleurs qui par la magie de cette ondée exhaleront leurs parfums comme à nul autre moment.

Share

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le mai 25, 2009 dans Vilaine histoire

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

4 réponses à “Au théâtre ce soir…

  1. jda

    mai 25, 2009 at 11:07

    Merci pour cet écrit, ca m’a replongé en enfance pendant quelques minutes.Merci

     
  2. Albane

    mai 30, 2009 at 10:50

    Ta prose est aussi fraîche que l’orage d’été, aussi mélancolique que les souvenirs d’enfance, aussi poétique qu’une ôde à la vie et à la nature.
    Merci pour toute cette belle beauté 😉

     
  3. Jacques Brévent

    juin 22, 2010 at 10:39

    Quand la lune est parterre, est-ce qu’elle roule ? Est-ce que les petits zoiseaux y deviennent des zautruches ? J’aimerais aller au pied de l’arc-en-ciel parce que si l’on creuse très profond on y trouve de l’or… Est-ce que les loups ont des cadeaux à noël ? Je sais que les hommes ça vit dans des maisons en tout cas, et les renards dans les terriers, et les feux dans les inserts !

    J’ai un produit multi-ficace.

    Est-ce que les policiers ont planté tous les feux rouges dans les routes ? Est-ce qu’on peut aller dans le château d’eau ? Pourquoi il n’y a personne qui habite dans le château d’eau ? Et qu’est-ce qu’il y avait avant ? « Rien… » Ah bon, alors les gens ne buvaient que du vin ? Papa, comment font les baleines pour dire oui ou pour dire non ? Est-ce que les poussins n’ont pas de piles ? Pourquoi les pèlerins du sentier de Saint Jacques de Compostelle ne sont pas foutus de prendre leur voiture pour aller en Espagne ? Et pourquoi tu n’as pas des taches de roussure ? Eh papa, est-ce que tu existais déjà au temps des dinosaures ? Lorsque je serai fée, j’aurai une moto qui brille ! Est-ce que les pingouins aident à construire les igloos ? Le violon, c’est une guitare avec un bâton. Est-ce que les églises sont de vieilles fusées qu’ils ont arrangées pour habiter avec une porte, un toit qui est resté pointu et des bancs ? Même si on commande un bavocoptère, un truc qui n’existe pas, le père Noël il l’invente et il l’apporte…
    Le père Noël, pour distribuer les cadeaux aux enfants du monde entier a une machine à arrêter le temps. Comme ça, la nuit de Noël est pour lui une éternité !!!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :