RSS

Mon utopique espoir Miss France

06 Déc

Tous les ans, je regarde les résultats de Miss France avec l’utopique espoir que la couronnée de l’année, oubliant toute retenue et bienséance hurlera en entendant son nom : « Putain de bordel de merde ! Je le savais ! ».

Miss France infographie par La Vilaine

Tous les ans, je m’installe donc confortablement dans mon canapé ramolli pour me laisser décérébrer par une des soirées les plus kitsch de l’année (l’autre étant l’Eurovision que mon vilain esprit de Vilaine aime à consommer avec la moquerie la plus basse et une pointe de honte) : l’élection de la plus belle femme de France, comme il dit Jean-Pierre… Et à l’instant même où ses lèvres se crispent pour prononcer cette phrase ô combien surréaliste, les mêmes interrogations obsessionnelles se bousculent dans mon cervelet de ménagère de moins de cinquante ans. Parce qu’au fond c’est vrai, il faut déjà une sacrée dose d’amour propre pour se présenter à pareil concours, se regarder droit dans la glace et se dire « je suis tellement belle, tiens si ça se trouve je suis même la plus belle femme que la France ait en ses frontières » me laisse toute pantoise. Sans doute est-ce lié à ma relation personnelle à l’image, mais n’empêche que ça me laisse toute pantoise.

Bien sûr les quelques ménagères plus expertes en élection miss France m’opposeront que non je n’y connais rien, ça passe d’abord par les régions. Et puis après ? C’est pareil, se regarder dans la glace et se dire « je suis tellement belle, tiens si ça se trouve je suis même la plus belle femme de ma région » ça m’en laisse la bouche ouverte et l’oeil tout épaté.

Soit, admettons et admirons. Après tout c’est plutôt admirable que d’être narcisse en ces temps de complexées et de chirurgie esthétique, donc La Vilaine range ton mauvais esprit et rends hommage…

J’enrobe donc mon cervelet de téléphagie et usuellement, je ne regarde que du coin de mon angle mort, cette belle cérémonie française (enfin…) tout en occupant tout le reste de mon esprit à autre chose (vous m’accorderez que l’on peut aisément être occupée quasi entièrement à d’autres tâches, tout en regardant ce genre de programme qui doit pomper à tout casser l’équivalent du cerveau d’une grenouille laissant tout le reste à libre disposition) mais je reste tout de même vigilante, il serait ballot que je loupe en étant trop dilettante un petit quelque chose qui rendrait la fête digne de ce nom : un dérapage incontrôlé d’une Miss qui n’entrerait pas tout à fait dans le moule et ferait ou dirait une sottise réjouissante (enfin au sens Miss France du terme, selon l’étiquette en vigueur parce que des sottises réjouissantes au sens basique…). Je zappe les petits reportages agaçants nous montrant un troupeau de caillettes toutes en gloussements et petits cris suraigus dignes de rappeler à mon bon souvenir que si j’étais un homme je ne serais pas capitaine mais sans doute misogyne, et relève les yeux à chaque présélection cherchant mon graal : le cri incontrôlé !

Mais tous les ans, telle une enfant se précipitant toute pleine d’espoir au pied du sapin, je me retrouve fort marrie de ne trouver que tremblements et larmes retenues en lieu et place de l’attendue perte de contrôle. Oh bien sûr, je trouverai un peu de mon bonheur dans les regards des perdantes, contemplant avec un sourire masquant à grande peine la haine ressentie, mais « putain de bordel de merde » point de « je l’savais »…

Share

Publicités
 
7 Commentaires

Publié par le décembre 6, 2009 dans Actu, triturage de cervelet

 

Étiquettes : , , , , ,

7 réponses à “Mon utopique espoir Miss France

  1. Jacques Brévent

    juillet 3, 2010 at 6:34

    LA VILAINE, C’EN EST ASSEZ !

    AAA-SSEZ !

    Oui je l’avoue, j’étais tenté héhéhé (vous le dites si bien), tenté de vous séduire…
    Je caressais quelques petits projets. En vrac: le multi-post en rafale, le fil du rasoir rhétorique, l’exposition indécente sur votre blog, voire c’est à voir, vous offrir un faciès aimablement retouché par mon fils de huit ans sur NITENDO DS. Depuis des semaines j’essayais de me hisser au niveau des hautes moutures de votre aisance pro-verbiale. Des semaines à essayer d’un peu mieux vous connaître. Mais vous êtes trop forte ! TROP FORTE !!! Je jette l’éponge, je me mords les dents et réciproquement. Ahhhh laissez-moi souffrir ! Arrrggh de tout mon alphabet laissez-moi crier ma rage, oh purulence infâme, vile quenouille et tout un tas d’autres borborygmes insignifiants…
    Adieu textes spontanés, adieu textes concoctés, adieu Poésie ; Bonjour Exil !

    Oui, je prends quelques vacances à la Dune.

    Illuminé ? Jalouse déguisée ? Adepte de la méta-communication ne se lassant pas d’observer à des kilomètres les effets de ses ronds de jambes scribouillés pieds nus dans l’eau fraîche…?
    Sommité en produit des trois items précités ?

    Ne cherchez plus Miss Vilaine, LA CHAMPIONNE C’EST VOUS !

    Et que j’eusse par mégarde louché sur Libé ou même regardé la télé n’aurait rien changé, sachez qu’à mes yeux même sur-informés vous le seriez restée, et toujours (grand Dieu ne jamais jurer), toujours vous le resterez !

    Ne rougissez pas je vous en prie, mais recevez Madame, Le feu de ma plus belle flamme de papier !

    Bonnes Vacances !

    Jacques

     
    • lavilaine31

      juillet 3, 2010 at 9:59

      Cher Jacques,

      J’ignore ce qui soudainement vous a amené à pareille conclusion et surtout à pareille mesure. Vous ? Jeter une éponge sans défense aucune ? Animal qui, dénué de bouche et de cordes vocales ne peut crier, ni même protester en secouant violemment une tête dont elle est dépourvue ?

      Allons, allons, mon bon ami, je vous en conjure ! Ressaisissez-vous ! Et pensez à votre fils de huit ans pour lequel résulterait un traumatisme de grande ampleur à vous voir ainsi malmener un membre de la famille du fort respecté Bob !

      J’aime à croire que votre retraite en la Dune vous ramènera à de plus raisonnables desseins, et que, bien vite, vous comprendrez que votre Vilaine n’est rien qu’un petit grain de l’erg que vous aurez foulé, rien de plus que cette petite poussière qui se sera glissée sous votre paupière… Et surtout ne frottez pas pour tenter de l’enlever !

      Très bonnes vacances à vous aussi,

      La Vilaine

       
      • Jacques Brévent

        juillet 4, 2010 at 4:34

        Chère Vilaine,

        Je vous écris avec la connexion internet du camping. Ici c’est fou, il y a plein de Miss France, et toutes croient que c’est elles qui le sont ! Ce doit être un truc de la psychologie féminine, encore un truc auquel les hommes ne comprennent rien…
        J’ai plongé la tête sous l’eau, c’est diingue, il y avait plein d’éponges de toutes formes. (Comme sur la plage, pour les Miss). Ok pour Bob, je crois que vous avez vraiment raison. Asphyxié, je l’ai appelé pour m’excuser, mais sans succès. C’était très réussi au niveau des bulles ! Je me suis alors adressé à ses collègues :

        « -Please, i’m looking for SpongeBob SquarePants! »
        (Essayez à la piscine, c’est un formidable exercice de prononciation!)

        On m’a répondu qu’il était très vexé et qu’il ne voulait plus me parler. Là, je suis tombé sur Patrick. Pâââtrick. Et je lui ai parlé de vous. Au début j’ai pensé qu’il n’avait pas compris ce que je lui disais. Mais après, il a bien rigolé. En fait, je crois qu’il vous a imaginée au premier degré. Une sorte de mélange entre une pieuvre et une anémone de mer, avec des cheveux partout et des tentacules de toutes les couleurs. Sandy qui était à ses côté riait tellement elle aussi, qu’elle a dû partir pour remettre un peu d’air dans son bocal !

        -Arrête Franck !
        (C’est franck).
        -T’es con, tu viens de me lancer le ballon en plein dans les lunettes…
        (Une vrai pile électrique, il n’arrête jamais ce Franck).

        Bon je continue, ensuite ma femme, pour le coup de la flamme de papier, elle a moyennement aimé. J’ai la joue gauche qui me chauffe. Comme ma fille de quinze ans défend sa maman, la droite également ! De plus comme j’ai décidé de garder l’éponge, j’ai perdu mes dents. L’ochéan ch’est vraiment pas chimple, ch’est pas tout fachile fachile !

        Maintenant il faut que je vous laisse. On m’attend pour un château et Franck donne des conseils au bar sur le kéké des plages, et moi ça m’intéresse !

        Bye !

         
        • lavilaine31

          juillet 4, 2010 at 6:33

          Cher Jacques,

          Je me suis toujours demandé ce que Sandy pouvait bien faire dans cette galère aquatique… Mais c’est un autre débat philosophique de pointe que je ne saurais développer (oui, oui, j’avoue mon incompétence en la matière).

          Vous me voyez ravie de lire vos tentatives de rabibochages raisonnés, moins ravie pour vos deux joues en revanche.

          Si par hasard vous en aviez l’occasion, tentez d’approcher la tribu des Miss, c’est une expérience ethnologique qui pourrait s’avérer utile afin donner un éclairage scientifique à cet article !

          Bonne baignade et dites à Bob et sa bande que je leur claque une bise sur les fesses qu’ils n’ont pas !

           
      • Jacques Brévent

        juillet 6, 2010 at 3:24

        Pour vous parler de l’irrésistible Sandy et de l’espace obscur dans laquelle elle évolue, je vous donne rendez-vous Vilaine à la théorie du complot !

        A l’heure H…

        Jacques

         
      • Jacques Brévent

        juillet 9, 2010 at 11:29

        Chère Vilaine, Mission « amadouer les indigènes » en partie accomplie !

        J’ai claqué de votre part un bon coup de tuba sur les fesses molles de Bob qu’il n’a pas. Entre nous, c’est vraiment un chouette pt’it gars ! Pour le capitaine Crab’s et les autres crustacés, ce sera pour une autre fois…

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :