RSS

Des idées reçues

13 Juin

Les correspondances comme des cadeaux

Les correspondances me fascinent, qu’il s’agisse de correspondance amicale, amoureuse, spontanée ou organisée, je suis admirative de ces échanges épistolaires et de l’effort de régularité qu’ils requièrent. D’abord parce qu’elles sont en voie de disparition, à l’heure du tout-tout-de-suite offert par Internet mais surtout parce que l’écriture, l’amour des mots, le français au sens noble n’a plus l’importance qu’il revêtait et parce qu’être homme ou femme de lettres a perdu de sa noblesse.

Les correspondances me réjouissent par leur surprise. Quand avez-vous pour la dernière fois, trouvé dans votre boîte aux lettres autre chose qu’une facture ou une missive officielle ? Vous souvenez-vous de la joie que vous aviez, enfant, en attendant le facteur, la main sur le cœur, sondant mille fois le fond de la boîte en retenant de vos doigts le battant pour y jeter un œil perçant ? Votre regard, empli d’espoir, qui étudiait chaque enveloppe, et s’assombrissait de ne pas trouver la réponse cherchée ?

Les correspondances m’émeuvent car elles sont des cadeaux. Prendre le temps de choisir ses mots, s’appliquer à former les lettres, s’avancer d’un pas léger pour poster son courrier en s’inquiétant de quand et de comment il sera reçu. Le choix du papier, de l’enveloppe parfois joliment décorée… Ce sont autant d’attentions portées au destinataire, autant de petites marques de respect qu’il est impossible, à mon sens, d’avoir dans le flot d’une conversation orale. Tentez simplement de prendre ce temps en buvant un verre avec des amis et vous lirez rapidement sur leur visage les signes de leur profond ennui, si toutefois ils n’interrompent pas tout bonnement le flux de vos pensées pour reprendre une conversation plus enlevée.

Les correspondances me ravissent et je me souviens du bonheur éprouvé lors de mes échanges avec ma grand-mère, des petits riens glissés en plus dans des enveloppes amoureusement refermées, bonheur que je retrouve par procuration lorsque je me plonge dans des ouvrages recueillant celles d’écrivains admirés. Et si « La Poste (…) décante l’illusion de nos opinions envoyées pour en faire des idées reçues »* alors je déclare sans rougir mon amour immodéré et décalé pour les idées reçues !

*Citation attribuée au philosophe fictif Jean-Baptiste Botul

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le juin 13, 2012 dans littérature, triturage de cervelet

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

4 réponses à “Des idées reçues

  1. Scientifique à Poil

    juin 14, 2012 at 1:08

    Le meilleur moyen de répondre à ce commentaire serait de t’envoyer une vraie missive avec de l’odeur de papier dedans.

     
  2. Couettes

    juin 19, 2012 at 11:48

    Ou d’en recevoir une !

     
  3. Jacques

    août 28, 2012 at 11:44

    CELLULOSE CONTRE NUMERICÂBLE

    Ma chère Amie, je ne vous le fais pas dire, que sont nos boîtes à lettres devenues ? Nids à factures, repères à publicité mensongères, espaces vide-sidéraux sidérants ou poubelles pour vieux chewing-gums secs moisis avant que de s’être désséchés… Désespérance ! Alors pour noyer la désillusion d’un temps presque révolu, surfons sur la vague numérique !

    De ce côté ci du pc s’il m’arrive de laisser post sur blog agitant des sentiments du moment, le lendemain souvent je guette. Revenant sur le site pour voir si, à l’instar de l’ancienne lettre manuscrite arrivée dans la vieille boîte rouillée et cabossée, son auteur a bien reçu et peut-être même répondu aux mots codés arrivés tout spécialement pour lui de l’un des insondables et mystérieux tuyaux de cet INTERnational NETwork…

    La boîte mail ne peut certes remplacer le délice de la correspondance postale si palpitante à tout cœur sensible. Et si nous imaginions des correspondances d’un genre nouveau ? Des courriers jaillissant promptement de la trappe des lecteurs CD/DVD (alors rebaptisé générateurs de surprises) avant que d’aller se déposer en strates de papier sur les moquettes anti-bactérienne, cachet des lap-top faisant foi. Un pschiiittt de parfum très exactement reconstitué sur cellulose déposé et hop le tour serait joué…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :