RSS

Un monde idéal

19 Nov

 

LOVE

LOVE

Depuis jeune enfant, depuis que je suis en âge de comprendre le mal qui frappe le monde, fut-il tout au bout, j’en suis tour à tour désespérée, horrifiée, peinée avant d’être pleine de reconnaissance envers ma propre chance. Une chance mesurée jusqu’ici sur une échelle comparée, la chance donc de vivre ici, d’être libre de pouvoir aimer, chanter, danser, d’être en sécurité, une chance chaque jour savourée, en pleine conscience de sa rareté. Plus jeune (et il n’y a pas encore longtemps), je n’avais pas la notion de l’interconnexion de nos destinées, mon ressenti n’y était pas lié, c’était une sorte d’animalité, un instinct aux nerfs à vif qui ne supportait pas la souffrance et l’injustice, où qu’elles soient.

Dans un monde idéal, j’aurais donc dû être aussi touchée ces derniers jours par les attentats au Kenya, à Beyrouth et à Paris. J’entends ici et là des gens qui s’offusquent que ce ne soit pas tout à fait le cas. J’y ai beaucoup pensé…

J’avoue, ce n’est pas le cas, mea culpa. Je suis un être humain et imparfait qui pleure un peu plus fort ceux qu’elle connaît. J’ai vécu et travaillé à Paris de longues années, j’y aimais les rues, les musées et les cafés, j’y aimais la liberté que j’y ressentais. Mon tout premier concert (Noir Désir) au Bataclan m’avait électrisée. J’ai connu les attentats de 95 alors que j’étudiais et vivais dans un petit appartement dans lequel une douce amie m’accueillait. « Ma parisienne » comme ma grand-mère aimait m’appeler. Elle qui, dans sa campagne, rêvait de Paris. J’y ai encore de nombreux amis, ma famille en banlieue, je m’inquiète pour eux.

Dans un monde idéal, chaque mort devrait avoir le même impact, engendrer la même peine… Je suis un être humain et imparfait, qui pleure un peu plus fort ce qu’elle connaît. Cela ne signifie en rien que je me fiche des autres lieux, plus lointains, qui ont été touchés… Comme chacun, je pleure moins la mort d’un ami de mon voisin que celle de mon plus proche copain… Ce n’est peut-être pas « bien », mais c’est humain.

Je suis un être humain et imparfait, qui pleure un peu plus fort ceux qu’elle connaît. Mais je pleure aussi tous les autres, tous MES autres, parce que nous sommes tous connectés à une seule humanité.

Dans un monde idéal, on ne devrait pas polémiquer sur les élans de solidarité… On devrait juste les accueillir et s’y réchauffer, même s’ils sont critiquables et imparfaits.

Dans un monde idéal, ce billet ne devrait pas exister, puisque dans un monde idéal, tous ces événements ne pourraient tout simplement pas exister.

Et puisqu’il n’existe pas de monde idéal, aucune réaction idéale ne peut en découler.

Publicités
 
8 Commentaires

Publié par le novembre 19, 2015 dans triturage de cervelet

 

Étiquettes : , , , ,

8 réponses à “Un monde idéal

  1. Nicolas

    novembre 19, 2015 at 2:35

    La classe la vilaine !!

     
    • lavilaine31

      novembre 19, 2015 at 7:24

      Je ne sais pas si c’est la classe mais c’est mon ressenti. Merci !

       
  2. Marcorèle

    novembre 23, 2015 at 10:24

    J’ai apprécié de lire ton « état de lieux » personnel. 😉

     
    • lavilaine31

      novembre 24, 2015 at 12:02

      Très personnel, en effet… Je me souvenais avec stupeur de cette phrase lancée avec l’insouciance de mes 16 ou 17 ans dans un haussement d’épaules incrédule pour convaincre ma famille de me laisser aller voir Noir Désir au Bataclan : « Mais qu’est-ce que tu veux qu’il m’arrive ? »… Je ne peux m’empêcher de penser que le 13 novembre, d’autres l’ont dit avec la même insouciance.

       
  3. sabnic

    novembre 23, 2015 at 7:04

    Oui, c’est tout à fait vrai, l’élan de solidarité quel qu’il soit , quelle que soit sa destination, reste par nature le fruit de l’empathie de chacun de nous, empathie qui elle-même est le fruit de nos histoires, de notre vécu, donc quelque chose qui n’est réalisable que dans la limite de nos capacités humaines. Que nous soyons plus réactifs suite à des évenements parce qu’ils sont proches de nous, me semble sain. On ne peut épouser toutes les causes, aussi justes soient-elles, au risque d’y perdre santé et raison. Par contre, il me semble important de s’informer et de participer à la diffusion d’informations objectives afin de permettre à d’autres de prendre le relai pour que la solidarité puisse s’étendre au delà de ce qui nous est humainement possible. Et parler, communiquer ( à l’heure où la mondialisation des outils technologiques favorise les échanges ), c’est déjà un grand pas … tout cela ne nous empêche pas d’être profondément tristes et choqués par la barbarie où qu’elle se manifeste ! Voilà, c’est ce que je pense , merci de me donner l’occasion ainsi de l’exprimer !

     
    • lavilaine31

      novembre 23, 2015 at 8:13

      Merci d’avoir pris le temps de vous exprimer. Oui, en effet, il faut informer mais, à mon sens, le faire en prenant un peu de temps et de distance. On informe aussi beaucoup, parfois l’essentiel se perd sous le flot ininterrompu d’informations (pas toujours essentielles, elles-mêmes) et, surtout, sous cette instantanéité liée à tous nos moyens de communications actuels qui font que l’on ne prend plus le temps de digérer l’information, de la penser, de la comprendre… L’équilibre est difficile à trouver.

       
      • sabnic

        novembre 24, 2015 at 1:59

        Oui, tout à fait d’accord, c’est pour cela d’ailleurs que je parlais d’information objective, laquelle suppose en effet de la distance pour être « digérée « , comprise puis véhiculée avec tout le discernement possible.Nous sommes des funambules éternellement en quête d’équilibre!

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :