RSS

L’objet de mon affliction

10 Août

Homère sa mère…

Aujourd’hui, lecteur, j’ai sacrifié mon âme comme de nombreuses mères de famille désespérées par la météo en ces longues (interminables !) vacances en allant au cinéma visionner un dessin animé que je savais, avant même d’acheter le billet, d’une possible médiocrité (si ce n’était ce crabe-réveil hilarant, je crois bien que j’aurais piqué l’un de ces petits roupillons bien mérités après trente et un jours de « qu’est-ce qu’on fait ? »).

Je te passe mon fou rire fort remarqué tandis que je tentais de comprendre cette injonction affichée plein écran au Ciné de mes tourments (et qui semblait ne choquer personne) : « Au cinéma, vous n’êtes pas seul au monde (photo d’illustration Tom Hanks tellement appropriée ! Bien joué ! Bon dieu, les gars, combien vous êtes payés, rappelez-le moi ?), merci d’éteindre vos portables ET de les mettre sur silencieux » (ah ouais ? les deux ensemble ? Quelle astuce hors de ma portée permet d’y arriver ? Un tuto serait bienvenu, j’ai beau tenter, rien n’y fait, figurez-vous que si j’éteins… bah, j’éteins…). pour en venir à l’objet de mon affliction.

Parmi les bandes annonces projetées avant le film pour nous faire rêver, nous et nos bambins prêts à avaler n’importe quelle atrocité pour peu que le parent se laisse aller, une a remporté la palme du néant, de l’absurdité et, tu comprendras plus loin, a tristement fait écho à mon roman : Le monde secret des emoji…

Oui, toi qui me lis, relis ce titre prometteur : Le monde secret des emoji, à savoir TOUT un film dédié aux emoji, aux smartphones et à leurs applications, je te promets, j’ai vu la bande annonce en entier, bouche entrouverte, regard halluciné, il s’agit bien d’un dessin animé qui nous relate la vie de « Tape m’en cinq » et ses potes, perdus dans les limbes de ton smartphone tandis que tu tentes de draguer ta copine d’école…

La vacuité absolue érigée au rang de film pour enfants…

Toi, lecteur, si tu as poussé hors de mon blog et avalé mon roman, tu comprends ce qui m’a effarée… On en est là… On en est à vendre comme un diamant brut, un film dont le smartphone de tes gosses (parce que tes gosses ont un smartphone et l’utilisent à l’école pour draguer pendant les cours) est le lieu ; les emoji, les héros et les applis, les Enfers à traverser… On n’est pas si loin du monde de Mildred, hein… La dystopie frise le réel… Ulysse et son odyssée, pfiou ! du passé, mon arriéré… Tremblez, voici emoji popo qui vanne à sa hauteur de déjection pour emballer Pénélope (là encore, je te promets que je n’exagère pas, la vanne caca est bien là) et tente de survivre aux terribles pièges de Candy Crush…

Va quand même falloir se bouger…

 

 

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le août 10, 2017 dans triturage de cervelet

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :