RSS

The devil on my back

22 Août

shake it out

Juste entre les omoplates, là où poussent les ailes, il s’est accroché. Il a enserré mon dos et mon buste fermement, glissé ses doigts entre les vertèbres et a tiré-pressé-déchiré.

Juste entre les omoplates, là où poussent les ailes, de toutes ses forces, il a écrasé comme s’il cherchait à empêcher, repousser, écraser, replier.

De ma première cervicale à ma côte en cavale, il a pesé, il a comprimé.

L’ombre s’accroche à la lumière aussi sûrement qu’un papillon se cogne contre un lampadaire.

Alors il a planté ses griffes comme d’autres plantent des racines, il a soufflé le long de la colonne un air glacial et brutal, il a aspiré la moelle, s’est délecté du mal.

« The devil on my back » a étranglé, étouffé, oppressé, stoppé la danse, achevé la transe.

Et plus il comprimait, plus il s’alourdissait sur mes reins et mes hanches, plus il tassait chaque vertèbre, plus sa main étranglait, plus mon corps trouvait sa force.

Deux jours en PPP pour mieux transformer le P en Pied.

Deux jours en PPP pour mieux sauter sur les deux.

Deux jours en PPP sur le canapé et le lendemain s’envoler.

Deux jours en PPP pour comprendre que l’on n’est jamais coincé, qu’il suffit d’une autre main pour tout débloquer, qu’il suffit de deux autres mains pour donner le dernier élan et sauter, parce que, souviens-toi lecteur :

« On peut tout ce qui dépend de notre volonté »*

*Proust

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le août 22, 2018 dans triturage de cervelet

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

 
%d blogueurs aiment cette page :