RSS

Archives de Tag: cons

Vive les cons !

On se plaint sans cesse d’être entourés de cons. On râle, on s’insurge, on rêve d’éliminer les cons. Mais pense-t-on seulement à ce que serait un monde sans con ? Oui sans doute, mais en pratique ? Serait-ce viable ?

Projetons-nous dans ce monde imaginaire où chaque individu serait doué d’une grande intelligence, car forcément, il me faut pousser mon raisonnement dans l’extrême, si on éliminait les cons, sachant qu’on est tous un peu le con de quelqu’un, ne resteraient que les gens dotés d’une très grande intelligence. Il est certain que le quotidien serait bien agréable, les conversations enchanteresses, les malentendus inexistants. Chacun aurait sa chance de gravir l’échelle sociale, car qui dit intelligence, dit aussi tolérance, ségrégation nulle. Voilà pour le positif d’une telle utopie.

Clipart from Clipartheaven.com

Clipart from Clipartheaven.com

Mais si l’humanité entière était à intelligence égale, le marché de l’emploi ne s’en trouverait-il pas totalement modifié ? Des professions entières seraient prises d’assaut, d’autres totalement délaissées. Si l’on se fie aux questionnaires scolaires de début d’année, aucun enfant n’inscrit « plus tard je veux travailler à la chaîne », mais plutôt je veux être médecin, vétérinaire, avocat, pompier, voire maître du monde (si, si, je l’ai lu). Et puisque chacun aurait les moyens de ses ambitions, alors quoi ? Nous vivrions dans un monde de médecins ? Des cabinets vétérinaires à tous les coins de rue ? 150 candidats aux élections ?

Et si l’intelligence était totalement généralisée, serions-nous encore capables de simplicité ? Avec des millions d’esprits philosophes, sociologues, chaque bricole serait regardée à la loupe, interprétée, codifiée. Toute chose devrait avoir du sens et qui sait, serait jugée superflue et par conséquent éliminée dès lors qu’elle en serait dépourvue ? Pourrait-on encore laisser de la place à la spontanéité ?

J’ai beau me retourner le cervelet dans tous les sens, je n’en retire que des sueurs froides et ne parviens à voir qu’un monde lisse, ennuyeux et peut-être même dangereux. Alors, voilà, je promets, je jure, de ne plus penser à éliminer les cons…

Share

Publicités
 
6 Commentaires

Publié par le juin 3, 2007 dans triturage de cervelet

 

Étiquettes : , , , , ,