RSS

Archives de Tag: homme de ménage nu

« Conchito » de Pascal Juan

L'histoire d'un homme de ménage nu

Si j’en crois mes statistiques, malgré tous mes efforts et cinquante-cinq « billets », « Homme de ménage nu » reste l’article qui me vaut le plus de visites, et je ne vous parle pas des commentaires, j’ai à mon actif tout un annuaire. Ecrit il y a déjà presque quatre ans, il soulève encore régulièrement des réactions tantôt amusées, tantôt étonnées et souvent intéressées.

Il y a quelques mois Sébastien commentant l’article en passant, m’a parlé du roman de Pascal Juan : « Conchito » dont le sujet était justement celui qui m’attire tant de commentaires ! Il n’en fallait pas plus pour que ma curiosité soit piquée, et me voilà farfouillant sur La Toile pour dénicher l’ouvrage et le commander. Toute ébaudie par cette trouvaille, pensez bien que je ne me suis pas arrêtée en si bon chemin et me suis empressée de contacter l’auteur par le truchement des Éditions Presque Lune. Je fus agréablement surprise par sa réponse presque  instantanée, m’attendant à un petit mot rapide de la secrétaire de cette maison d’éditions, Pascal Juan a pris le temps d’échanger directement avec une petite fouine… Il ne connaissait pas l’article et s’en est beaucoup amusé, à son tour surpris par vos nombreux commentaires, et semblant presque regretter de ne pas en avoir pris connaissance avant l’écriture de son roman.

Mais revenons-en à son roman justement. Dès les extraits trouvés sur Internet, j’ai été persuadée que je serai conquise, j’ai donc interrompu ma lecture en cours (« Le jeu de l’ange » de Carlos Ruiz Zafon, qui semble aussi prometteur) pour y plonger tout entiers mes yeux, telle la serpillière dans le seau de l’homme de ménage nu qu’est le héros, « Conchito ». L’écriture est soignée et limpide, je me suis régalée d’y trouver disséminés au fil des pages des mots rarement usités, des métaphores drolatiques, un ton ironique, une histoire bien ficelée (dont vous trouverez ici le résumé et un extrait, suffit de cliquer sur « feuilleter », c’est pas bien compliqué).

Un livre aux airs légers, mais sans la chanson. Il n’est en effet pas dénué d’une dimension psychologique interpellante (et ceux qui ont lu mes nouvelles, ou me lisent ici régulièrement, savent combien les tromperies que le cerveau peut nous infliger me fascinent) qui s’insinue peu à peu jusqu’à pousser des coudes la jovialité ambiante mais sans pour autant l’anéantir.

Alors merci Sébastien pour ce conseil de lecture, et merci Pascal Juan pour ce très bon moment en compagnie de Conchito, pour les rires, les sourires et les questionnements qu’il a suscités lors de ma lecture. Et surtout, Pascal (je me permets ce petit acte d’intimité), continuez et prévenez-moi lorsque vous serez à nouveau publié !

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le avril 22, 2011 dans littérature

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Homme de Ménage Nu !

aspirateurMême avec la meilleure volonté du monde, je dois l’avouer, il devient de plus en plus difficile de conserver ma maisonnette proprette tout en m’aménageant un minimum de temps pour des fioritures jouissives, vitales et salvatrices. Fortement réticente à l’idée de confier une part de ce que je me faisais un devoir de réussir à concilier, j’ai finalement laissé l’idée tapoter à la porte de mon cervelet fatigué et me suis mise en quête de la perle rare, celle qui me permettrait de ne plus dépenser mon énergie de fin de semaine dans ce que l’on nomme communément : les tâches ménagères…

Mais voilà, pour me procurer ce luxe (car admettons-le, le luxe c’est le temps disponible non pas pour la publicité, n’en déplaise à Monsieur Lelay, mais pour la vraie vie) inconnu, il me fallait me forger une culture sur le sujet. Tarifs, expérience recommandée, nombre d’heures possibles sans que mon banquier s’étouffe, mode de règlement, j’avais tout à apprendre. Et quoi de mieux qu’Internet pour avaler goulûment ces informations ?

Passées les premières minutes d’hystérie joyeuse en découvrant les facilités offertes par les sites professionnels, les tarifs proposés ont vite eu raison de mon optimisme… 21 € de l’heure en moyenne, ce n’était aucunement le budget qu’escomptait mon naïf raisonnement. Fi donc des sites professionnels, vive les moteurs, cherchons, cherchons, les tarifs en vigueur…

Et là, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir l’existence de l’Homme de Ménage Nu ! Oui mesdames et messieurs, la particularité de l’Homme de Ménage Nu est qu’il vient chez vous GRATUITEMENT à la seule condition de pouvoir s’acquitter de son travail en tenue d’Adam sous vos yeux ébahis ! Pensant d’abord à un cas isolé, un exhibitionniste en mal de voyeuriste, j’ai rapidement constaté d’un clic à l’autre, que cette pratique est fort répandue et que la ménagère est ravie des services offerts ! Je dois confesser la tête baissée sur mes souliers 35 fillette, que devant la liberté tarifaire (je dis bien tarifaire, croyez quoi ?) de ce service, je n’ai pas rejeté immédiatement l’idée… Oui j’assume avoir pensé que les bourses déliées de cet homme de ménage soulageraient la bourse du mien (de ménage) et raviraient par conséquent mon banquier.

Et puis la raison est revenue, et pensant à cet homme tout nu portant des gants Mapas et jouant du plumeau dans les recoins de ma maisonnée, j’ai eu les plus grands doutes sur ma capacité à ne pas décéder des suites d’une fulgurante crise de rire (ou de panique) si ma voisine octogénaire venait à passer chercher sel ou œufs durant les heures de travail de mon homme de ménage et ai finalement renoncé à cette drôle d’idée.


Share

 
151 Commentaires

Publié par le novembre 9, 2007 dans triturage de cervelet

 

Étiquettes : , , , , , ,