RSS

Archives de Tag: kindle

Sous ton oreiller

bonne lecture

Vous êtes 10, déjà 10, en moins d’une petite semaine, à m’avoir achetée.

Enfin, pas moi (et c’est tant mieux), mais un peu de moi et même si pour bon nombre d’yeux ça n’a rien de bien glorieux, je vis ce petit bonheur déjà vécu il y a quelques années avec la version papier, ce petit frisson, cette douce sensation de m’être glissée là, sous ton oreiller à toi, à toi et aussi, c’est probable, à toi… Je suis là, donc, moi, bien calée entre vos mains, vous, tête un peu décoiffée, à me lire et me décrypter depuis cet oreiller que j’imagine épais et douillet, vous passez un moment (je l’espère réjouissant) en ma compagnie et j’en suis tout ébaubie.

Alors, bien sûr, j’ai conscience que pour des raisons de commodités, si ça trouve, ce n’est pas depuis votre oreiller que vous me lisez. Il n’est pas impossible que vous trôniez (et ce peu de moi avec) dans un lieu un peu moins honorable avec un tout autre genre de papier à proximité (ne vous inquiétez pas, je ne vous vois pas). Mais que voulez-vous, mon imaginaire sans doute un peu trop romanesque vous songe allongés ou semi-assis, trois oreillers sous les lombaires avec une douce lumière.

Quel que soit le lieu, merci à toi, à toi et puis à toi, aussi.

 
1 commentaire

Publié par le septembre 16, 2016 dans triturage de cervelet

 

Étiquettes : , , , , , ,

Le Kindle

On se réjouit (ou pas) de cette nouvelle technologie qui, nous promet-on, est l’avenir du « livre ». On lit un peu partout sur les forums des commentaires enthousiastes sur ce nouveau joujou qui devra se trouver une place dans les sacs entre le lecteur MP3, le téléphone portable et le pad. Même les maisons d’édition et les auteurs se frottent les mains, voyant là un objet complémentaire au livre, qui attirera sans nul doute de nouveaux lecteurs jusqu’ici récalcitrants. Soit, peut-être, qui sait ?

kindle Au-delà de l’évidence de l’isolement exacerbé qui est une des conséquences de la multiplication de ces gadgets numériques, au-delà des questions écologiques, au-delà des arguments financiers (il est certain qu’à 400 $ le Kindle, l’accès à la culture pour tous, face à des livres que l’on peut dénicher pour 1 €, c’est pas gagné !), et au-delà de la vision esthétique de « la chose » (un design sincèrement loupé pour ce nouveau bidule), je souhaite juste vous ouvrir mon point de vue purement viscéral d’une amoureuse de la littérature, et rappeler par le truchement de ce sujet le bonheur de flâner dans une librairie, l’échange avec le commerçant passionné, la sensualité de toucher du bout des doigts les piles de livres, le frottement de la paume sur une couverture, le doux petit vent parfumé qui s’échappe des pages feuilletées, le plaisir de mirer une bibliothèque remplie des ouvrages qui nous ont fait frémir. La joie de passer ce livre à un être qui vous est cher, parce qu’il vous a ému et que vous souhaitez transmettre cette émotion, avec quelques griffouilles en marge pour attirer son attention. Le livre est aussi un contenant à mes yeux c’est là que commence le charme de la lecture. Et que dire d’un livre ancien ? On peut trouver tant de choses dans un livre.

Mon grand-père m’a remis une anthologie de la poésie, livre de chevet de ma grand-mère disparue il y a quelques mois. Au fil des pages j’y ai trouvé des fleurs séchées (des roses de son jardin), des lettres que je lui avais écrites, des cartes postales de fleurs (sans doute en vue de s’exercer à son aquarelle), des petits morceaux de papier sur lesquels elle avait recopié des textes qui de toute évidence méritaient à ses yeux d’être conservés. J’ai appris beaucoup sur elle en feuilletant ce gros ouvrage sur mon lit, moi qui pensais tout connaître d’elle, j’ai pénétré une part de son monde intime. J’ai touché toutes ces pages avec émotion en pensant à ses mains qui les avaient effleurées, un peu comme si à travers elles nous reprenions ce contact coupé trop brutalement sur un lit d’hôpital. J’ai serré dans mes bras ce volumineux ouvrage aussi fort que j’ai pu, j’aurais voulu y pénétrer toute entière et qui sait, la voir se matérialiser soudain au détours d’une page.

Alors, je les glisse où mes petits souvenirs dans mon gros Kindle ?



Share

 
5 Commentaires

Publié par le novembre 27, 2007 dans Actu, littérature

 

Étiquettes : , , , , , ,