RSS

Archives de Tag: rentabilité

Le blog de l’inutile

©La Vilaine -Photo par La Vilaine

Lors d’une anodine et virtuelle conversation entre co-blogueuses, un faquin s’inquiétait que l’une de nous aille à son tour ouvrir un blog. Son trouble était tel (on eut dit qu’elle allait compromettre sa réputation ou perpétrer un méfait des plus irréparables) qu’elle l’interrogea sur les raisons de sa violente réprobation par un simple mais efficace « T’as quoi contre les blogs ? ». La réponse fut tout aussi directe : « c’est une concentration d’inutilité».

Reconnaissons à ce jeune impétueux un certain courage. Venir au milieu de blogueuses leur expliquer que ce qu’elles font n’a pas le moindre intérêt aurait pu lui valoir de se faire arracher la carotide sans autre forme de procès.

Reconnaissons-lui, également, une malice bien campée, car il faut tout de même posséder une sacrée dose d’humour pour nous demander par la suite dans son argumentaire approximatif, ce qui nous motivait à « partager » nos écrits au lieu de les conserver dans un journal intime, alors même qu’il nous questionnait sur Facebook (quintessence du partage d’inutile) et qu’au vu de son profil, il y semblait fort actif.

Mais sa provocation est tombée à plat, sans plus de bruit qu’une feuille de papier toilette dans la cuvette (du moins avec moi, j’ai senti que mon Gounjou bouillonnait de lui démontrer toute l’étendue de son erreur). Car loin de me sentir insultée, j’en ressentis presque une fierté. Oui, sans doute, mon blog est inutile et parfaitement futile. Je l’assume et même, si besoin était, le revendique.

Toute notre vie s’articule autour de l’utile, du productif, du lucratif, tels de petits Charlots des « Temps modernes », nous gesticulons, nous nous agitons, brassant désespérément l’air de nos bras et cherchons à attraper à l’aide des mains qui les prolongent, tout ce qui saurait nous assurer un avenir moins sinistre. Alors, oui, j’aime à penser que j’ai du temps pour le futile et l’inutile, pour l’inepte, l’inconséquent, parce que c’est réjouissant et salvateur dans ce monde où tout se doit d’être fructueux. Parce que c’est rafraîchissant et joyeux, autant que de sauter à pieds joints dans les flaques boueuses, de danser sous la pluie, de plonger tout habillé dans une piscine ou de s’essayer en pleine nuit au trampoline. J’aime à penser que d’autres partagent encore cet amour des petits riens qui ne servent à rien, perdent leur temps en me lisant, et s’arrêtent parfois en plein élan, pour se figer et contempler un rai de lumière dans lequel ils ont cru apercevoir une chimère…

Publicités
 
13 Commentaires

Publié par le décembre 6, 2011 dans triturage de cervelet

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,